Bethe Hans
Physique, 1967
Allemagne
Bethe Hans

Hans Bethe est né en 1906 à Strasbourg, alors ville allemande. En 1928 il reçoit son doctorat de physique à l’Université de Munich où il enseigne jusqu’à sa nomination comme professeur à l’Université de Tubingen. Avec l’arrivée des Nazis au pouvoir en 1933, il perd son poste et émigre d’abord en Grande-Bretagne puis aux Etats-Unis où il obtient la chaire de physique nucléaire à l’Université de Cornell.

En 1967, il reçoit le prix Nobel de physique “pour sa contribution à la loi générale du cycle de transformation thermonucléaire et spécialement pour ses découvertes quant la formation de l’énergie solaire et stellaire”.

Bethe trouva une réponse à un problème qui préoccupa bien longtemps les astronomes: comment se crée l’énergie dans le soleil et les étoiles? Il suggéra un processus  en six phases de fusion nucléaire qui libèrent une énergie gigantesque,  laquelle, d’un coté, nous permet de vivre grâce à la lumière et à la chaleur du soleil mais qui, d’autre part, peut être destructrice: la bombe à hydrogène à l’élaboration de laquelle Bethe participa part du même principe.

Après la guerre, il fut un des militants notoires pour le contrôle de l’armement nucléaire et il s’opposa ouvertement à la politique américaine de développement d’armes anti-missiles.

a découvert l'origine de l'énergie du soleil et des étoiles.
Bohr Niels
Physique, 1922
Royaume-Uni
Bohr Niels

Niels Bohr est né en 1885 à Copenhague au Danemark. Dès le début de sa carrière, en 1907, le jeune étudiant en physique Niels se voit décerner la médaille d’or de l’Académie Royale des Sciences pour sa thèse de licence.
Après l’obtention de son doctorat, Bohr va étudier à Cambridge sous la tutelle de Joseph Thomson, à qui l’on doit la découverte de l’électron. Toutefois, Bohr s’intéresse particulièrement aux travaux d’Ernest Rutherford sur la structure de l’atome et part  à Manchester se joindre à ses recherches.

C’est en 1913 que Bohr propose son propre modèle de l’atome, théorie révolutionnaire appelée à devenir la clef de voûte de la physique du vingtième siècle et qui lui vaudra le prix Nobel. En 1916, il est nommé professeur à l’Université de Copenhague où il fonde, en 1920, l’Institut de Physique théorique qu’il dirigera toute sa vie.

Cela ne l’empêchera pas de continuer à s’adonner à son sport favori, le football, et de jouer même dans l’équipe nationale.

En 1943, en pleine occupation allemande, Niels Bohr passe clandestinement en Suède, de là en Angleterre puis aux Etats-Unis où il participe au “Projet Manhattan” de mise au point de la bombe atomique. La guerre finie, il s’emploiera de toutes ses forces à lutter contre la propagation de l’arme nucléaire.

Niels Bohr meurt à Copenhague, sa ville natale, le 18 novembre 1962.

Niels Bohr a obtenu le prix Nobel de Physique pour l’année 1922 “POUR SA CONTRIBUTION A LA RECHERCHE DE LA STRUCTURE DE L’ATOME ET DES RADIATIONS QUI EN EMANENT”.

Le modèle de la structure de l’atome de Bohr combinait la théorie des quanta qui, à l’époque, était encore dans les langes avec la physique atomique et résolvait certains des problèmes essentiels de la physique insolubles jusqu’alors.

Selon lui, les électrons gravitent autour du noyau uniquement en orbites “tolérées”, chaque orbite étant définie par un niveau d’énergie qui la caractérise. Les électrons n’émettent aucune énergie lors de leurs révolutions mais lorsqu’ils sautent d’une orbite à haut niveau énergétique à une orbite à faible niveau énergétique, ils émettent la différence d’énergie sous forme de radiation. Cette radiation est donc émise en unités d’énergie correspondant aux différences énergétiques entre les diverses orbites, et uniquement dans ces unités.

Bohr réussit à expliquer les longueurs d’onde des lignes du spectre en terme de changement du niveau d’énergie de l’électron. Cette hypothèse est conforme à la théorie des quanta qui considère que la radiation est émise ou absorbée en quantités distinctes d’énergie portant le nom de “quanta”.

 

son modèle de l'atome est la clé de voûte de la physique du XX ème siècle.
Born Max
Physique, 1954
Royaume-Uni
Born Max

Max Born est né à Breslau en Allemagne en 1882. vec la montée du nazisme, il émigra en Grande-Bretagne. Il est l’inventeur d’une théorie sur le mécanisme électronique de l’affinité chimique. En 1954, Max Born a reçu le prix Nobel de physique “pour sa recherche fondamentale en mécanique quantique”.

Il est décédé en 1970.

Un des pionniers de la "révolution" quantique en physique.
Chain Ernest
Médecine, 1945
Royaume-Uni
Chain Ernest

Ernest Chain est né à Berlin en 1906. Il envisagea une carrière de pianiste puis se tourna vers la chimie; il obtint son diplôme de doctorat à l’âge de 21 ans. Avec l’arrivée au pouvoir des nazis, il part en Angleterre, à l’Université de Cambridge puis à Oxford dans le département de Howard Florey à la recherche de la structure chimique de la pénicilline.

En 1945, Ernest Chain, Howard Florey, avec Alexander Fleming qui est considéré comme le premier à avoir identifié la pénicilline, ont obtenu le prix Nobel de médecine et de physiologie “pour leur découverte de la pénicilline et de sa capacité de soigner nombre de maladies infectieuses”.

A la suite de tests biologiques sur la pénicilline, il s’avéra qu’elle agissait sur un grand nombre de microbes sans s’attaquer à l’organisme et qu’elle possédait un potentiel de destruction des microbes dix fois plus puissant que la sulpha qu’on utilisait à l’époque contre les microbes. Après le succès des expériences sur les animaux et après que Chain ait réussi à amélioré le processus de purification afin d’obtenir une poudre de pénicilline plus concentrée, on entreprit en 1941 de l’utiliser sur des malades humains.

Chain et ses collègues ont contribué de façon décisive à la lutte de l’homme contre les maladies contagieuses. Leur victoire se compte en millions de vies humaines.

Ernest Chain est décédé en 1979.

Un des "inventeurs" de la pénicilline.
Josephson Brian
Physique, 1973
Royaume-Uni
Josephson Brian

Brian Josephson est né au Pays de Galles en 1940. Il étudia la physique au Trinity College et particulièrement la super-conductivité.

C’est en 1973 que Josephson reçut le Nobel de physique “pour ses prévisions théoriques quant aux propriétés d’un super courant pour passer au travers d’un obstacle et plus particulièrement le phénomène connu sous le nom d’effet Jepherson.

un des pionniers dans l'étude de la supra-conductivité.
Katz Bernard
Médecine, 1970
Royaume-Uni
Katz Bernard

Bernard Katz est né à Leipzig, en Allemagne en 1911. C’est en 1970 qu’il a reçu le prix Nobel de physiologie et médecine, avec son collègue Julius Axelrod, pour leur découverte commune du mécanisme neuro-musculaire de transmission des injonctions nerveuses aux muscles du corps.

a approfondi notre savoir sur l'activité du système nerveux.
Klug Aaron
Chimie, 1982
Royaume-Uni
Klug Aaron

Aharon Klug est né en 1926 en Lithuanie; Il fit ses études en Afrique du Sud. Après un doctorat de chimie à l’Université de Cambridge en Angleterre, il commença ses travaux à l’Institut Birkbeck de Londres et à partir de 1962 dirigea le laboratoire de biologie moléculaire de Cambridge.

Le prix Nobel de Chimie pour l’année 1982 fut attribué au professeur Klug “pour le développement de nouvelles méthodes de microscopie électronique cristallographique et pour le déchiffrement de la structure tridimensionnelle de complexes composés de protéines et d’acides nucléiques, d’une grande importance biologique”.

Klug développa une méthode nouvelle de “reconstruction structurelle”  pour comprendre la structure spaciale des macro-molécules à partir de photographies prises au microscope électronique et donna la preuve théorique et pratique de l’exactitude de sa méthode.

Klug chercha à comprendre le lien entre les  règles d’organisation des macromolécules et leur capacité à remplir leur rôle biologique; par là, il jeta les bases d’une recherche féconde pour la compréhension de la structure des macromolécules, comme par exemple des virus, comme la structure  spatiale de la molécule d’ARN-transfert et la structure des chromosomes d’hérédité.

Le grand nombre de structures biologiques découvertes grâce à la méthode de Klug est une illustration impressionnante de sa contribution spécifique à l’avancement de la science.

permit une meilleure compréhension des structures biologiques minuscules gràce à la méthode de microscopie qu'il inventa.
Krebs Hans
Médecine, 1953
Royaume-Uni
Krebs Hans

Hans Krebs est né à Hildesheim en Allemagne en 1900. Il obtint en 1925 son doctorat de médecine à Hambourg et commença ses recherches à l’Institut impérial de biologie à Berlin et à Fribourg. A l’arrivée des nazis au pouvoir, il part en Angleterre, à l’Université de Cambridge puis, en 1935, à l’Université de Sheffield où il étudie le mécanisme de la respiration dans la cellule. Depuis 1954, il travaille à l’Université d’Oxford.

Hans Krebs a reçu le prix Nobel de médecine en 1953, avec Fritz Lipmann “pour avoir découvert le processus cyclique de l’acide citrique dans la cellule”, appelé depuis cycle de Krebs.

L’explication  du cycle de l’acide citrique a permis aux biochimistes de comprendre une partie importante du mécanisme de transformation des aliments en énergie et a ouvert la voie à l’étude du métabolisme dans la cellule. Les découvertes de Hans Krebs, décédé en 1981, constituent une pierre angulaire de la biochimie moderne.

 

a contribué a expliquer l'activité de la cellule, élément fondamental de notre corps.
Milstein César
Médecine, 1984
Royaume-Uni
Milstein César

César Milstein est né en 1927 en Argentine. Il étudie à l’Université de Cambridge en Grande-Bretagne où, en 1960, il reçoit le titre de Docteur-es-sciences. En 1984, le prix Nobel de médecine et de physiologie lui est attribué “pour le développement d’une méthode permettant la production d’anticorps monoclonaux”.

Dans un organisme, les anticorps sont produits par les cellules du système immunitaire: les lymphocytes. Les anticorps servent en médecine à la fois d’instruments diagnostiques et thérapeutiques. Cependant, une difficulté certaine demeurait quant à la production d’un anticorps spécifique à partir d’un extrait lymphocytaire. En effet, ces extraits se composent d’un mélange de cellules et d’anticorps d’espèces différentes. De plus, il est impossible de cultiver in vitro des lymphocytes qui soient capables de produire un seul et unique anticorps spécifique.

Milstein réussi à inclure  des lymphocytes dans une cellule cancéreuse d’un type particulier qui se distingue par sa capacité à se reproduire ad-infinitum et que, par conséquent, on peut cultiver in vitro. A partir de là, on peut isoler l’hybridome formé parmi les cellules fusionnées obtenues et le laisser se multiplier sans fin pour produire les quantités voulues d’anticorps.

Ces découvertes ont ouvert à la médecine une voie thérapeutique particuliÞrement novatrice dans le domaine des maladies les plus diverses parmi lesquelles le cancer.

 

L'inventeur d'une méthode de production massive d'anticorps pour identifier et soigner nombre de maladies.
Perutz Max Ferdinand
Chimie, 1964
Royaume-Uni
Perutz Max Ferdinand

Max Ferdinand Perutz est  né à Vienne en Autriche en 1914. Il reçut le prix Nobel de chimie en 1962, avec John Kendrew “pour leurs recherches sur les structures des protéines globulaires”.

 

a découvert la structure spatiale des protéines les plus complexes.
12
Recherche par nom, par région, par année d'attribution, ou bien recherche libre de texte:
Recherche en texte libre
Entrer un mot de deux lettres au moins

Sélectionnez une catégorie:

  • Chimie
  • Économie
  • Littérature
  • Médecine
  • Paix
  • Physique

Sélectionnez la lettre qui commence gagnant:

  • A
  • B
  • C
  • D
  • E
  • F
  • G
  • H
  • I
  • J
  • K
  • L
  • M
  • N
  • O
  • P
  • Q
  • R
  • S
  • T
  • U
  • V
  • W
  • X
  • Y
  • Z

Résultats de la recherche

Aucun résultat de recherche

Recherche selon régions, au moyen d'une carte
Sélectionner la zone
S'il vous plaît sélectionner une région dans la liste

Résultats de la recherche

Aucun résultat de recherche

Recherche par période
1905
2019

Aucun résultat de recherche